fbpx

L’Amie Prodigieuse : la série prodigieuse de 2018

Inspirée du roman d’Elena Ferrante et adaptée par Saverio Costanzo, L’Amie Prodigieuse faisait partie des séries les plus attendues en cette fin d’année. Disponible dans son intégralité sur MyCanal depuis le 13 décembre, nous nous sommes empressés de regarder cette pépite et débriefons.

A noter que cette critique est purement basée sur la série et ne compare en aucun cas celle-ci aux romans, que je vais me précipiter d’acheter…

LE PITCH

Quand la plus vieille amie d’Elena Greco semble avoir disparu sans laisser de trace, cette femme férue de littérature décide d’écrire l’histoire de leur amitié. Sa rencontre avec Raffaella Cerullo, qu’elle a toujours surnommée Lila, remonte à leur première année d’école primaire en 1950. Une amitié de plus de 60 ans, avec pour toile de fond la dangereuse et fascinante ville de Naples, que le destin et les décennies tenteront de mettre à mal, alors que les deux amies finiront par prendre des chemins différents dans la vie…

UNE FORTE AUTHENTICITE

La réelle force de cette série réside dans cette immersion totale d’un petit quartier pauvre de Naples où plusieurs familles évoluent, s’attachent, se détachent et se font rivalité. On plonge au cœur de leurs histoires, leurs combats, leurs habitudes et on déconnecte le temps d’un épisode.

On conseille de regarder cette série dans sa langue originale, l’italien, afin de se rendre compte de la justesse du jeu d’acteurs et de s’imprégner de cette atmosphère bellissima, soulignée grâce à la musique de Max Richter, responsable également de la musique de The Leftovers, qui ne pouvait que vous arracher des larmes.

UN DUO COUP DE POING

Que ce soit en tant qu’enfants ou en adolescentes, Lenu et Lila sont incarnées avec beaucoup de fragilité mais également d’aplomb qui rend leur duo iconique à l’écran.

Ce qui est assez incroyable avec cette série est que l’on ressent ce lien si fort les unissant, cette amitié exceptionnelle mais également cette compétition naturelle qui s’installe entre deux personnes si similaires et à la fois si différentes. Tout au long de ces 8 épisodes de 52 minutes, on prend plaisir à les suivre, les voir grandir, évoluer et devenir femmes.

UN SUJET ACTUEL ET UNIVERSEL

Une des choses qui frappe instantanément dans cette série est l’émancipation de la femme.

Suite au mouvement #MeToo et aux divers scandales ayant éclaté cette année, on ne pouvait qu’admirer la façon dont ce sujet est traité dans cette série. Et quoi de mieux que le machisme italien pour appuyer l’incapacité de la femme à s’affirmer ?

Je ne compte pas les scènes où je me suis faite la remarque que je m’identifiais à telle ou telle situation, que je comprenais et surtout que je souffrais car ces problèmes restent à l’ordre du jour. Je ne compte pas également le nombre de fois où je me suis rendue compte du chemin déjà parcouru et de ce que cela a dû être pour ces femmes.

Le sujet de la femme résonne tout au long de l’Amie Prodigieuse et permet à la série de se différentier, et de s’élever au rang des meilleures séries de l’année 2018.

Si vous n’avez pas encore eu le temps de commencer cette pépite, je vous le recommande vivement afin de terminer cette année sérielle en beauté ! Et n’oublie pas de venir en débriefer sur Guess Whaaat 😉

Commentaires
0

Start typing and press Enter to search